0

Retrouvez toutes nos actualités

Actualités

Spécial rentrée immobilière

SAVINTER VIAGER, un expert au plus près de ses clients

Spécialiste du viager depuis plus de 15 ans, et historiquement implanté en Suisse, l’agence Savinter viager SAS a ouvert ses portes il y a un an au cœur d’Annecy. Une occasion de faire le point, avec Hélène Chalamova, directrice, sur ce dispositif parfois méconnu.

Qu’est-ce que le viager?

Le viager existe depuis des siècles, il s’est tout d’abord développé dans le cadre familial avant de s’étendre aux tiers. C’est un mode de vente basé sur le temps de vie. Il est assez répandu en France mais aucun spécialiste n’était implanté sur le secteur. Fort de notre expérience, nous avons décidé d’ouvrir une agence à Annecy.

Une expertise essentielle ?

Il existe des dizaines de choses à connaître, il est impératif de passer par un professionnel expérimenté, actif depuis de nombreuses années dans ce secteur d’activité très spécifique, capable d’offrir un accompagnement efficace, de sortir des sentiers battus et chercher une alternative simple, intelligente et transparente. L’expertise est essentielle, tout comme le fait de tisser une relation directe et franche, humaine. Si je devais résumer le viager, je dirais que c’est, pour le vendeur, une façon d’améliorer sa vie, de poursuivre des projets, et pour l’acquéreur, une façon d’investir tout en permettant à quelqu’un d’autre de vivre mieux.

Pourquoi vouloir vendre selon cette modalité ?

Il faut tout d’abord mettre fin aux idées reçues : on ne vend pas forcement en viager parce que l’on manque de revenus. Nos clients souhaitent vendre ainsi pour de multiples raisons. Il peut s’agir de l’envie d’aider ses enfants ou petits-enfants, de protéger son conjoint en lui garantissant de rester dans les lieux tout en lui constituant une rente à vie. Certains veulent pouvoir disposer de leur argent pour l’utiliser dans un but caritatif, de leur vivant. Cela peut également être un moyen de régler une succession, ou d’anticiper les choses si les enfants ne souhaitent pas conserver le bien. Le viager solutionne parfois des problématiques familiales.

Un confort moral et financier
en quelque sorte ?
On peut le dire. Ce sont parfois les enfants qui viennent à nous, ils sont trop loin pour s’occuper de leurs parents, ou manquent de revenus pour les aider à rester dans leur domicile... Le viager est parfois un soulagement pour toute une famille. Un autre point me semble essentiel : les vendeurs choisissent, voient à qui ira leur maison, il n’ont pas la sensation d’abandonner les

choses derrière eux... Et bien souvent des liens affectifs se tissent entre acquéreurs et vendeurs...

Et pour l’acquéreur ?

Je pense qu’il s’agit de la meilleure façon de développer son patrimoine. L’acheteur optimise son investissement, mais est aussi socialement responsable en permettant à quelqu’un d’améliorer son existence. C’est donc une alternative très simple dans laquelle tout est clair et régi par des actes précis.

Une vente sécurisée ?

Toutes les hypothèses sont envisagées dès le départ et les choses sont organisées, régies par acte notarié. Il faut oser poser toutes les questions nécessaires, c’est en cela que l’expertise d’un professionnel est indispensable... En droit il s’agit d’un contrat « aléatoire », cette formule, en sa forme classique, ne permet pas forcement de faire un calcul précis du fait de l’inconnue de la durée de vie du vendeur, mais elle laisse une grande liberté d’aménager le contrat en intégrant les points importants, les articles de lois qui font la différence, les règles légales que l’on peut utiliser à notre avantage, sous réserve de les connaître bien évidement.